A travers le monde aujourd'hui, les lecteurs sont partagés entre le choix d'utiliser le livre-papier et sa version numérique. Pour chacun de ces deux types, chacun est adepte d'une option. Mais la situation en Guinée reste un peu différente du moment où les éditeurs sont de plus en plus rares, le prix du papier un peu plus cher, les bibliothèques encore trop peu nombreuses et les conditions d'acquisition, de conservation et de distribution des ouvrages plus difficiles. Et dans ces conditions, les livres sont plutôt rares dans les foyers.

 

 

Cependant, les guinéens savent parfaitement utiliser et tirer profit des nouvelles technologies. C'est le cas notamment des Smartphone, des tablettes, etc. dont certaines fonctionnalités n'ont plus de secret pour ces nombreux utilisateurs. Le constat est dressé par l'ambassadeur de France en Guinée qui a inauguré une exposition dénommée ''Lire sur son Smartphone'' ce vendredi 14 juillet 2017. C'était en présence du ministre de la Culture, des sports et du patrimoine historique entouré de plusieurs hommes de culture et invités de marque.

 

Le diplomate Jean-Marc Grosgurin motive le bien-fondé de cette démarche par sa volonté de repenser sa politique de soutien au livre. C'est pourquoi il a estimé avec ses collaborateurs du service de Coopération et d'action culturelle qu'il est important de promouvoir le livre numérique auprès des pouvoirs publics et des représentants associatifs guinéens.

 

«Grâce au Smartphone, chacun peut se rendre compte qu'il a déjà dans sa poche, sans qu'il ne le sache, une bibliothèque comprenant plus de livres qu'il ne pourrait en lire durant toute sa vie», a indiqué SE Jean-Marc Grosgurin.

 

Cette exposition va accueillir à partir de septembre prochain des lycées et étudiants de Conakry.  Toujours est-il qu'il faut avoir le réflexe de télécharger l'application Lecture et savoir naviguer pour trouver le bon fournisseur d'accès.

 

Par Mady Bangoura