Le tigre de la musique guinéenne, comme l’appelle affectueusement certains de ses adulateurs, est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, dans ses chansons comme dans la vie sociale. 

 

 

Présentement au cœur du buzz de la musique guinéenne après la sortie de son nouveau single « Pompe à eau », l'artiste au pied magique Abraham Sonty alias Koundou Waka, dévoile par le biais d’une publication, un échange qu’il aurait eu avec un journaliste.  

 

La question du journaliste :

 

« Koundou Waka, tu es une légende en Guinée, pourquoi les artistes de la nouvelle génération n'arrivent à s'inspirer de toi, comme Yousou N'dour au Sénégal, Salif Keita du Mali ? »

 

Le concepteur du titre « Sagatala birogoé », affirme avoir répondu ainsi :

 

« Bon nombres des artistes de la nouvelle génération ne travaillent pas, ce qu'ils font c'est du copier-coller. Prendre les beats des autres artistes sans créer leur propre rythme. Même un enfant peut chanter en un mois comme eux. Donc le temps que moi je prends pour un seul morceau pour faire ressortir tous ces rythmes et l'argent que j'investi peut faire l'album de beaucoup d'artistes. Faire comme Koundouwaka il faut beaucoup travailler c'est pour celà mes albums peuvent faire plus de 3 ans de succès". Wassalam !!! »

 

Dans le même sillage, le chanteur rappelle qu'il est l'un des artistes guinéennes qui finance plus dans ses œuvres, raison pour laquelle il est acclamé, et des rares qui ne sort pas des chansons d'éloges pour quelqu'un, ce qui lui différencie des autres.

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris