Après le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 zone Afrique, le sélectionneur du Syli National, Didier Six a réagi à accorder une interview à nos confrères du site sportsguineens.info. Le coach français se dit très réaliste quant à la bonne compétition de son équipe. Suivez !

 

 

Votre réaction sur le tirage ?

 

« Je pense qu’on va s’en sortir. C’est le Maroc qui a plus à nous craindre dans ce groupe. Nous sommes outsiders. A ne pas oublier aussi qu’il y a deux équipes supplémentaires qui vont elles aussi être compétitives dans cette lutte pour la première place. »

 

Vos arguments dans ce groupe ?

 

« L’arme fatale c’est le groupe. Les joueurs leaders dans ce groupe, comme Naby Keita sont des tops joueurs. Et je suis persuadé que ce groupe pourrait aider Naby Keita par exemple à donner le meilleur de lui-même. Quand je prends l’exemple sur Naby Keita, c’est parce qu’il est très exemplaire en tant que capitaine. Il est un leader qui a envie de réussir avec le Syli. Il a également envie de réussir à Liverpool. C’est pourquoi je me permets de parler de lui comme étant la star de l’équipe. Et c’est une star très positive vis-à-vis du groupe. »

 

 

Vous êtes optimiste ?

 

« Je suis plutôt réaliste. Je sais qu’on a une grosse équipe en face de nous. Il y a également la Guinée Bissau qui est une grosse équipe, le Soudan qu’on ne connait pas assez. Donc nous allons défendre crânement nos chances sans oublier le dernier tour en cas de qualification dans le groupe. »

 

Y a-t-il un piège dans ce groupe ?

 

« Je ne pense pas qu’il y est un piège à éviter. Je pense plutôt qu’il y des équipes à respecter. Jouer notre jeu, avoir nos qualités, se retrouver à 100% dans les matchs que nous allons disputer. Prendre les matchs, match par match. Mais surtout savoir que la Guinée peut être une grosse équipe mais peut être une petite équipe aussi. C’est-à-dire de ne pas sous-estimer le Soudan ou la Guinée Bissau. Nous sommes challenger du Maroc et j’aime bien cette position que nous avons dans ce groupe. »

 

À conclut le technicien français du Syli National de Guinée.

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris