Le groupe guinéen, ''Banlieuz'Art

Ne dit-on pas que toute chose a une fin ! C'est bien ce qui s’est passé avec le groupe urbain Banlieuz’art et leur ex manager Abdou M'baye. Après plus de dix ans de collaboration, le duo Konko Malela et King Salaman a décidé de divorcer de leur désormais ancien manager. Un choix qui serait visiblement bien réfléchi et qui appelle à de nouveaux défis pour le groupe.

 

 

Quelles sont les raisons de cette séparation ?

 

Invité dans l'émission Remue-Ménage, le duo Konko Malela et Salamon a donné sa part de vérité et les raisons de leur choix à se libérer de cette collaboration, qui a tant duré. De nombreuses révélations sur leur séparation ont été faites par Banlieuz'art.

 

« On a décidé d’arrêter de travailler avec le manager pour plusieurs raisons. C'est lié au résultat final. On est arrivés à un niveau où on se retrouve au même point de départ pendant que la portée est longue. »

 

Avant d’ajouter : « Nous avons vu ‘naître les Davido, Wizkid, Sidiki Diabaté. Donc du coup si on est encore à ce même niveau il faut poser des questions… On à donné la latitude et ça été une erreur. Alors on s'est réveillé et on a décidé de se prendre en main… Avec lui le contrat managérial a expiré depuis 2012 » A-t-il expliqué.

 

 

En plus de cette déclaration, le duo a aussi parlé du caractère de leur ancien manager et les nombreux contrats qu’ils ont perdu par sa faute.

 

« La manipulation est la plus grande arme d'Abdoul M'baye, il est égoïste, il veut tout pour tout lui, il est arrogant…Pendant tout ce temps on lui a fait croire que nous sommes des cons pour bien comprendre son jeu de manipulateur. Il a toujours tenté de nous diviser pour nous contrôler. On a aussi constaté qu'on perd beaucoup de contrats en Guinée parce qu’il est notre manager. Il n'a pas cette manière civilisée, cette diplomatie pour mieux parler de l'avenir de son groupe avec des opérateurs culturels. Du coup ça fait que certains ne veulent pas travailler avec nous. »

 

Pour d’autres révélations, nous vous invitons à suivre l’intégralité de la vidéo ci-dessous.

 

 

  • 3
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0