Le chanteur et percussionniste guinéen Falle Nioke s’associe au groupe britannique Soma World le temps du magnifique single « Want This » que l’on vous propose d’écouter en avant-première en lisant les mots de l’artiste.

 

 

Actif depuis l’adolescence avec son crew dans la ville de Boké en Guinée, Falle Nioke a toujours eu la mélodie dans le sang. Vivre de la musique n’étant pas une chose facile dans son pays, il débarque en 2018 au Royaume-Uni, avide de nouveaux challenges musicaux. Depuis, celui qui joue aussi traditionnellement du bolon et du congoma enchaîne les collaborations avec des artistes comme Congo Natty ou Ghost Culture, en s’acclimatant tant bien que mal à son nouveau pied-à-terre : 

 

« Spirituellement, je n’avais pas vraiment remarqué que j’étais en Europe jusqu’à ce que je voie la neige, nous dit-il. J’ai trouvé ça froid et les rues étaient vides. Seulement des voitures dehors, mais pas de gens, pas de vie. Je ne comprends pas pourquoi les gens veulent à ce point venir ici, il y a un fossé entre notre style de vie et le style européen. Tout le monde reste dans sa zone ici, alors que chez nous, les gens se supportent entre eux. »

 

 

Ce mal du pays apparent ne l’a pas empêché de conserver son moteur créatif au chaud, en particulier au service de cette expérience avec les amis d’enfance Josh Ludlow et Tom Green, qui forment Soma World depuis trois ans : 

 

« J’ai rencontré Tom après la finale de la Coupe du Monde en 2018 devant un bar à Margate, où nous vivons, se souvient Falle. Il savait que j’étais chanteur et m’a invité à jammer chez lui avec Josh. C’était la première fois que je faisais un jam depuis mon arrivée, donc j’étais content de le rencontrer ! » 

 

 

D’un côté, une attirance pour la cold-wave de John Maus et le rock de 10cc, de l’autre, des influences naturelles pour Salif Keita et Sékouba Kandia Kouyaté, un mélange chaud-froid audacieux sur le papier. Dans cette version originale étendue, c’est finalement la chaleur qui prend le dessus, les arrangements pop élégants de Soma World étant sublimés par la voix de Falle, capable de chanter en anglais, français, susu, fulani, malinke ou coniagui, sa langue natale. 

 

« La chanson parle des besoins de l’humanité, précise l’artiste de 33 ans. 90% des gens ne sont jamais content de ce qu’ils ont, ils veulent toujours plus. »

 

Source : pan-african-music.com

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris