Le Fonds de Développement des Arts et de la Culture (FODAC) sous l'hospice du département de la culture, a lancé un séminaire de formation de cinq jours, à l'intention des acteurs culturels, sur les techniques de montage d’un projet culturel et les procédures opérationnelles dudit fonds. Et lancement des travaux ont eu lieu ce lundi, dans la salle de conférence du stade Général Lansana Conté.

 

 

Pour cette formation, les organisateurs vice à outiller des acteurs culturels sur les techniques de montage d’un projet culturel et les procédures opérationnelles du fonds.

 

« La session de formation que nous organisons ce matin, est le fruit d’un long processus qui a pour objectif de renforcer la capacité institutionnelle des opérateurs culturels guinéens en vue de créer un cadre d’échanges et de débats participatifs sur les connaissances des procédures et mécanismes pour opérationnaliser la mise en œuvre des activités du fonds du développement des arts et de la culture… Durant les cinq jours, nous allons échanger autour de plusieurs modules qui seront animés par des experts venus de Dakar, et des cadres nationaux qui vont animer les thématiques… » explique Malick Kébé, DG du FODAC.

 

Quant au formateur, Rémy Sagna, qui prima bord félicité les initiateurs et dit prêt à partager son expérience avec ses participants.

 

« Nous vous remercions de cette aimable invitation, vous félicité de cette belle initiative que nous pensons qu’elle s’inscrive très logiquement dans une dynamique de mise en œuvre d’une politique culturelle ambitieuse, et d’une volonté de répondre véritablement aux préoccupations des acteurs culturels à la fois dans la confirmation de nos expériences mais également dans la dotation d’outils nouveaux pour la mise en œuvre de nos missions respectives. »

 

« Je voudrais saluer la création de ce fonds. Je pense qu’il vient répond à une attente des acteurs culturels de divers manières, dans la formation et l’acquisition de ressource destinés à la mise en œuvre de leurs projets et le partage des expérience… » désenveloppe Rémy Sagna

 

 

Présent sur les lieux, le ministre Bantama Sow n'a pas manqué de rappeler les thématiques qui seront débattues au cours de ces cinq jours et la fidélité de la culture quand l'homme est sur le chemin du désespoir

 

« La culture est l’expression de notre identité. C’est elle qui nous reste quand on a tout perdu. Je suis heureux de constater, que vous partagez notre vision, à travers votre présence massive, qui démontre votre engagement à prendre à bras le corps le développement des activités culturel en Guinée »

 

« Pendant les cinq prochains jours, vous allez échanger avec les formateurs sur des thèmes pertinents consacrés au développement du secteur culturel et créatif, autour des thématiques suivantes : la vulgarisation de la nouvelle politique culturelle de la Guinée ; la connaissance du fonds de développement des arts et de la culture (procédure opérationnel) ; les problématiques liées au financement culturel ; l’organisation, la structuration et la gestion d’une entreprise culturelle ; la méthodologie de rédaction d’un projet culturel ; la commercialisation et la rentabilité des biens culturels ; comprendre et répondre à un appel à candidature ; l’impact du digital sur la culture ; la compétitivité entrepreneurial ; le développement personnel ...»

 

Aux bornes de cette initiale journée de séance de formation, les sociétaires culturels guinéens, ceux-là même qui ont et perçu l’exigence de donner le meilleur d’eux-mêmes pour l’émergence culturel, ont pu acquérir des perceptions théoriques qui vont les aider dans leur rôle de représentation et d’animateurs de l’univers culturel guinéen.

 

 

 

Youssef Haïdara

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris