Les acteurs culturels sont très remontés contre les mesures prises par le gouvernement interdisant toutes leurs activités. Si tous les guinéens s'attendaient en ce mardi 15 septembre à un allègement de ses mesures pour la reprise des événements, c'est le contraire qui s'est senti suite à la sortie du président de la République.

 

 

Mamadou Adama Bilia Bah, auteur-metteur en scène et fondateur des studios Kira, invité dans l'émission les Grandes Gueules demande aux autorités de les permettent de reprendre leurs activités. Pour lui, les acteurs de ce secteur souffrent énormément et dénonce le deux poids deux mesures que font les autorités en organisant des campagnes électorales.

 

Visiblement très remonté, ce metteur en scène demande la fermeture du département de la tutelle s'il n'y a pas d'activité culturelle dans le pays, car ils en ont marre, dit-il.

 

« S'il n'y a pas de culture, qu'on ferme le ministère de la culture »

 

Il rappelle tout de même que des propositions et actions sont prévues pour que les autorités fassent une allégeance à l'endroit du secteur culturel.

 

Moudias

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris