L’ancien gardien des éléphants de Côte d'Ivoire, Copa Barry, s’est livré à une parenté à plaisanterie sur sa page du réseau social Facebook envers les Sénoufos, une ethnie ivoirienne.

 

 

Dans son poste, à travers un récit bien utile sur l’importance de la vache, l’ancien footballeur d’origine guinéenne a taquiné les Sénoufos.

 

« Chez nous les peuls la vache 🐮 est symbolique. On l'utilise pour rembourrer nos plantations ; On utilise son lait pour la croissance et la fortification des os ; On utilise son huile vertueuse pour la cosmétique ; On utilise sa viande pour faire les bons repas ; On utilise sa peau pour confectionner des tapis de prière ; On utilise ses excréments pour tapisser nos cases, et bien d'autres encore... »

 

« C'est ainsi qu'un jour, un Sénoufo s'approcha d'un peul et lui dit : "maître partage-moi ta science." Et comme le Peul est gentil, on a décidé d'orienter le Sénoufo vers la poule en lui disant : "Tu l'utiliseras la poule pour ses oeufs ; Tu utiliseras la poule pour sa viande. Enfin et c'est le plus important, tu utiliseras ses plumes pour chatouiller tes oreilles, ça te fera du bien."C'est depuis ce jour le Sénoufo pense qu'il est devenu indépendant. »

 

 

Pour info, la parenté à plaisanterie (Sanakhouya chez nous) est une pratique sociale typiquement d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale qui autorise, voire parfois oblige, des membres d'une même famille, certains noms de famille, de certaines ethnies ou des habitants de telle région, territoire et province (on parle alors d'alliance à plaisanterie) à se moquer ou s'insulter, et ce sans conséquence.

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris