Elie Kamano

INSOLITE - Le 26 mars de chaque année depuis 1984, marque l’anniversaire de la mort de feu Hamed Sékou Touré, le premier président de la République de Guinée en poste depuis l'indépendance obtenue de la France en 1958.

 

Encore, ce 26 mars 2018, trente-quatre ans après, les Guinéens se souviennent du règne de celui qu’on surnomme ‘’le père de l’indépendance du pays ". Ce jour mémorial, beaucoup l’ont rendu hommage, surtout sur les réseaux sociaux, bien sûr !

 

 

Parmi ces mélancoliques, on peut compter le reaggeaman, Élie Kamano, qui a travers un long récit sur sa page Facebook à rappeler ces quelques souvenirs d’enfance dont il retiendreait encore du premier Président « J'ai eu le privilège quand j'étais tout petit de parler au téléphone quelques fois avec le président Ahmed Sekou Touré lorsqu'il téléphonait à mon père, qui fût durant 22 ans son pilote d'hélicoptère. Et le privilège de monter dans l'hélicoptère présidentiel lorsque papa après avoir déposé le président me prenait sur ces pieds pour aller voir mon grand-père... Lire la suite » s’est rappelé Élie Kamano.

 

Une expression qui n’a pas été anodine pour l’artiste. Suite à son poste ci-dessus, un internaute a pris le temps de fouiner et publier une biographie d'Élie sur laquelle est mentionnée qu’il serait né en 1984, année de la disparition de Sékou Touré, à Cleveland (États-Unis).

 

 

Sur ce, la question que ce poster s’est posé, est comment Élie, pendant qu’il aurait encore un an d’âge peut se rappeler d’avoir parlé avec le Camarade Sékou Touré ? Alors voilà d’où est partie toute la polémique !

 

Suite à cela Élie Kamano est devenu la rusée des réseaux sociaux, de Twitter à Facebook un hashtag #ParlezCommeElie est né. À travers lequel chacun interprète les propos du reggaeman comme il le peut.

 

 

Entre autres, commençons par celui du comédien Mamadou Thug :

 

 

Ou encore ce montage de Ibrahima kalil:

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris