Renault a donné les contours de sa nouvelle stratégie baptisée 'Nouvelle Vague' et centrée sur la mobilité électrique. Pour la symboliser, le constructeur a ressuscité la Renault 5.

 

 

Renaulution : voilà le néologisme employé par Renault pour définir sa nouvelle révolution axée, bien évidemment, sur la mobilité électrique. Paradoxalement, le symbole de ce que le constructeur appelle la nouvelle vague prend la forme d’une citadine mythique, ressuscitée pour l’occasion. Dans un communiqué diffusée le 14 janvier, on découvre l’existence de la Renault 5 Prototype «  l’incarnation de la Renaulution en matière de produit ».

 

« La nouvelle R5 incarne la ’Nouvelle Vague’ : elle est étroitement liée à son histoire tout en symbolisant l’avenir, en rendant les véhicules électriques populaires et accessibles à tous », explique Luca de Meo, CEO de Renault.

 

D’ici 2025, la firme française compte lancer 14 nouveaux modèles, dont la moitié sera 100 % électrique. L’autre promesse est la suivante : tous les futurs modèles seront électrifiés (100 % électriques et/ou hybrides). On rappelle que Renault est bien positionné sur le segment électrique grâce à la Zoé. Cette année, on attend une Mégane.

 

 

RENAULT FAIT SA RÉVOLUTION AVEC UN VIEUX MODÈLE

 

 

La Renault 5, née dans les années 70, a été un immense succès historique pour Renault, étalé sur deux décennies. Il est donc pertinent de la ressusciter aujourd’hui sous la forme d’un concept lui rendant hommage. Il s’agit d’une pratique courante dans l’univers automobile, en témoigne le concept 45 de Hyundai faisant référence à la Pony Coupé de 1974.

 

La Renault 5 Prototype se définit comme une citadine compacte qui conserve le côté espiègle de son ancêtre. On reconnait aisément les formes simples et inoffensives.

 

« Le design de Renault 5 Prototype s’inspire d’un modèle culte de notre patrimoine. Ce modèle incarne simplement la modernité, un véhicule ancré dans son temps : urbain, électrique, charmant  », justifie Gilles Vidal, en charge du design chez Renault.

 

Bien évidemment, les ingénieurs ont tenu à moderniser l’icône avec des touches plus actuelles. Par exemple, la prise d’air installée sur le capot a laissé sa place à une trappe pour recharger la batterie.

 

 

Cette Renault 5 Prototype verra-t-elle le jour ? Rien ne permet de l’affirmer, sachant qu’on ne connaît pas ses caractéristiques techniques (ce n’est pas le but de cet exercice de style). Mais il ne fait aucun doute qu’elle pourrait trouver son public, puisque la Renault 5 ne manque pas d’adeptes. Petit rappel historique : Renault a déjà songé à électrifier sa R5, en 1973, en partenariat avec EDF. Comme le précise Caradisiac dans un article publié en 2012, la voiture revendiquait une autonomie comprise entre 110 et 175 kilomètres et sa vitesse de pointe atteignait les 80 km/h.

 

Source : numerama.com

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris