Le percussionniste français Thomas Fallet, une fois de plus démontre son amour pour l’univers de la percussion africaine et de la culture Guinéenne. Pour sa dernière œuvre produite, il immortalise à travers le son de son Djembé, l’illustre percussionniste guinéen Mamady Kéïta Cargus le "Djémbé Fôlla", décédé le lundi 21 juin de cette année.

 

 

Grand amoureux du Djembé (instrument traditionnel de musique africaine) et de sa genèse, c’est tout naturellement que Thomas Fallet, a rendu un hommage au défunt Mamadi Keita Cargus précurseur du « Djembé fôlla ». De son immense talent joint à sa mélancolie, l’auteur du titre « Mendiani Kura », martèle de son émotion son djembé qui vacille entre des rythmes de tristesse et de reconnaissance.

 

« À la mémoire de Mamady Keïta. Il n'est pas de difficultés inextricables d'où la Mort ne puisse tout à coup tirer les gens avec une facilité merveilleuse. Et quand elle le fait, elle se montre bien bonne ; mais il lui arrive plus souvent (et en cela elle se montre bien méchante) d'arracher avec la même facilité les gens à des situations superbes. Quand la vie est un mal, elle nous la laisse ; est-elle un bien, elle nous l'arrache. »

 

« Repose en paix Maître Mamady Keïta. Que ce vibrant hommage puisse être digne d'honorer ta mémoire. » A-t-il écrit

 

Un très bel hommage de Thomas Fallet pour cet immense nom de l’univers de la percussion, feu Mamady Kéïta Cargus ; cet hommage, qui sera d’autant plus apprécié par les oreilles aguerries et des maestros du métier.

 

 

 

  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0