Le genre musical urbain est en train de transcender les codes connus de la musique guinéenne. Il vous suffit de vous balader sur les plateformes digitales de streaming, ou d’aller sur les réseaux sociaux pour vous en rendre compte. Dans ce contexte, aujourd’hui, nous vous emmenons à la rencontre du groupe "LGK", qui s’est donné pour objectif de faire du tout-en-un à travers leur style de musique baptisé "MANFOUBAIN".

 

 

"MANFOUBAIN" est un mélange de sonorité, tiré des différentes régions naturelles qui compose la Guinée. Le groupe "LGK", initiateur de ce concept est composé de sept (7) membres, dont 2 chanteurs à savoir Amadou Djouldé Diallo "Mister Dad" et Thierno Allahssane Bah "TAB".

 

Pour parler de ce concept et en savoir plus, nous avons rencontré Mister Dad, qui a bien voulu nous accorder cette interview, que nous vous invitons à découvrir ci-dessous

 

GnakryLive : Présente le groupe LGK Manfoubain à nos lecteurs !

 

Mister Dad : « Mélanger des passionnés de musique, fier de leurs multiples traditions guinéennes, avec un brin de folie et surtout beaucoup de talent, ça donne un groupe de musique crée en 2002, et très prometteur. »

 

GL : Parlez-nous de votre concept ManFoubain !

 

MD : « MANFOUBAIN, c’est un brassage culturel entre, le style Manding, celui de la Forêt, du Fouta, de la Basse Côte en passant par la forme Urbaine. Ce n'est pas que de la musique, c'est carrément une façon de dire que la guinée peut aussi être fier de ses diversités culturelles. »

 

« C’est surtout une façon pour nous d'innover et d'arrêter de ne dépendre que des produits d'ailleurs. Il faut que nous aussi nous apportions le nôtre (musique) aux autres (monde). Chaque Guinéen, tout art confondu, doit prendre sa part de responsabilité pour le bien-être de sa nation, parce que c'est à travers celle-ci qu’il s'identifie. »

 

GL : Quelles sont vos sources d’inspiration et de références en Guinée ?

 

MD : « Nous avons pour référence et source d’inspiration, ceux qui ont toujours su faire du Guinéen, comme : Balde Sadjo, Sekouba Kandia Kouyaté, Bembeya Jazz, Thierno Mö Nenen Bo, Camara Laye, Titi Camara, Sekou Touré et tant d'autres. Mais n'empêche que nous, nous mélangeons notre musique à celle de l'évolution mondiale tout comme la musique Afro, du Jazz, du Swing, même de la Pop, du Rap, du Slow. »

 

« Bref un peu de tout comme parfois papa Mory Kanté, en fin de pouvoir imposer et perpétuer notre identité nationale, chose qui nous a été léguée par nos anciens d'où l'idée du MANFOUBAIN. »

 

GL : Comment comptez-vous imposer le MANFOUBAIN, en Guinée ?

 

MD : « On compte imposer le MANFOUBAIN en s'identifiant comme des artistes de chez nous, autant que MANFOUBAIN le veut. C’est-à-dire paraître vraie et naturelle. Faire écouter le vraie et naturelle (jouer les Instruments de chez nous dans la musique urbaine). Faire des remakes de divers œuvres des pionniers de cette musique guinéenne. MANFOUBAIN c'est comme quand on dit le NIMBA ou 224. C’est-à-dire la GUINEE aussi mélangée aux plus grandes nations de ce monde. »

 

GL : En plus des singles, comptez-vous faire sortir un projet plus conséquent ? Mixtape ou Album ?

 

MD : « Faire des albums, c'est cela notre stratégie pour enfin pouvoir concrétiser tout ce que je viens de dire ; parce qu’il faut avant tout, se faire entendre, sans quoi le concept MANFOUBAIN n'aurait servi à rien. Il faut que le monde nous entende qu'il sache la vérité et l'héritage que nous voulons lui léguer. »

 

GL : Quelles sont les artistes avec lesquelles vous aimerais collaborer prochainement ?

 

MD : « Ça nous fera bien plaisir de collaborer avec tout artiste, tant qu'il a une noble cause à défendre, et ce peu importe comment il le fait. Parce que chaque être a sa propre façon de communiquer. »

 

GL : Un mot pour vos fans

 

MD : « Nous lançons un appel à tous nos fans, à tous ceux qui se battent pour exprimer leur for intérieur, à tous ceux qui veulent faire encore de la musique guinéenne un trésor mondial de se mélanger aux MANFOUBAINS, enfin de matérialiser tous ensemble notre rêve. »

 

 

  • 1
  • 5
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0