Très certainement, l’un des artistes de cette nouvelle génération a la carrière prometteuse, Saifon Balde, ne cesse d’élargir sa notoriété. Malgré le frein imposé à la sortie de son 1er opus studio intitulé « Sabou No Welly », par la pandémie, il n’en demeure pas moins, que ce jeune jouit déjà d’un catalogue musical hautement riche et fait de hit.

 

 

Récemment avec les sorties des clips vidéo « Ghari Djinna » et « Djarama », Saifond Balde a su séduire à l’international, fait qui lui a valu d’être catalogué à deux reprises dans le Hit des platines "RFI Afro-Club". Malgré son emploi du temps assez chargez, L’homme en Or, comme l’appelle affectueusement ses adulateurs, a trouvé le temps de nous accorder une interview, et de nous en dire un peu plus sur lui, sa carrière, ses futurs projets. 

 

GL : Qui est Saifond Baldé ?

 

Saifond : « Je suis Saifoulaye Baldé à l’état civil connu sous le nom de SAIFOND BALDE, artiste, chanteur et interprète. J'évolue actuellement au sein du label Mintigui Prod. »

 

GL : Quelle est votre particularité musicale ou votre touche spéciale ? 

 

Saifond : « Déja ce qui fait ma particularité en tant qu'artiste, c'est mon acharnement au travail. S'agissant de la touche côté musical, j'apporte une couleur un peu spéciale et rare dans la musique guinéenne. J'allie bien le style tradi moderne à ce côté authentique musical de mon pays, ce que marche bien pour moi aujourd'hui. »

 

GL : Quels sont vos projets à court et à long terme ? 

 

Saifond : « J'ai des projets en n'en point finir ! Vous savez, plus on a, plus on en veut (rire), et en tant qu'artiste, il faut faire souvent preuve de beaucoup de créativité. Tout de même avec mon équipe, nous avons une feuille de route bien déterminée pour les années à venir, déjà, nous sommes sur l’album ‘ Sabou No Welly ’. Après, il y a des tournées nationales et internationales, et le reste vous sera dévoilé au moment opportun. Bien que cela sonne comme un objectif, pour moi à long terme, faire sortir la musique guinéenne hors de nos frontières avec des projets dignes de nom avec mon label, sera une mission mener à terme. »

 

 

GL : Que penses-tu du fait qu’on dit que tu imites Diamond Platnumz ? 

 

Saifond : « Bon, c’est normal, mais j’aimerais vraiment que les gens sachent que je ne suis pas Diamond, mais plutôt SAIFOND. Et aujourd’hui pour être grand faut te comparer au grand, mais en restant authentique à la diversité culturelle de ton pays ; certes les gens y pensent, mais quand vous écouter "Ghari Djinna", "Naturel" ou encore "Djarama" c’est du SAIFOND ça, très authentique, mais avec quelques touches modernes. »

 

GL : Tu as déjà balancé des morceaux de ton album à venir, doit-on s’attendre à de grosses surprises ? Des collaborations ?

 

Saifond : « Bha oui ! Déjà, c'est une première en Guinée ; les cinq (5) extraits dévoilés de mon album à savoir : (Naturel, Fodari, Ko guigol, Ghari Djinaa et Djarama), dépassent la barre des millions de vues sur YouTube, et figurent parmi les chansons les plus écoutées du pays. Juste pour vous dire que les surprises entre mes fans, les mélomanes guinéens et moi ne cesseront jamais. Concernant les collaborations, certes il y en a, mais pour le moment, je me réserve le droit de dévoiler les noms des artistes concernés. » 

 

GL : Avec quel artiste guinéen et étranger rêves-tu de faire un duo ? 

 

Saifond : « La liste est longue, surtout côté étranger. Pour le moment, mon label est en cours des négociations pour des grosses collaborations que nous allons vous dévoiler au moment venu. »

 

GL : Pourquoi dans tes chansons, tu abordes le plus souvent l’amour ?

 

Saifond : « C’est parce que l’amour, c’est la base de notre existence. Dieu est amour, tout ce que nous faisons, c’est par amour donc il faut que je chante l’amour quand même. Mais ce qui me motive de plus pour chanter l’amour, c'est la femme. C’est à cause de ma mère (que son âme repose en paix) qui a eu un amour inconditionnel pour moi, à chaque fois que je chante l’amour ou la femme, c’est à mes yeux une façon lui rendre hommage, car le vrai amour sur cette terre, c’est celui d’une mère pour son enfant. » 

 

 

GL : Entretenez-vous des relations amicales avec les autres artistes ? 

 

Saifond : « Mais bien sûr, j'ai des relations amicales avec tous les artistes guinéens. » 

 

GL : Que penses-tu du fait qu’on dit que tu fais de l’ombre à Tati Tati ?

 

Saifond : « Bon, c’est l’avis des fans, mais en ce qui me concerne, je n'ai pas de commentaires sur ça »

 

GL : Quel bilan fais-tu de ta jeune carrière d’artiste ? 

 

Saifond : « Bon, pour le bilan, je me réserve de me prononcer là-dessus, car je viens juste de débuter une carrière professionnelle, donc dans 5 ans, je pourrais bien répondre à votre question (rire). Personnellement, je pense qu'il est trop tôt pour faire un bilan, car pour moi rien n'est fait d’abord et j'ai des objectifs à attendre. »

 

GL : Exercez-vous un autre métier autre que la musique ? 

 

Saifond : « Non, je fais que de la musique pour l’instant, mais je compte bien m’aventurer sur d’autres domaines à la longue. »

 

GL : Quel serait ton mot de la fin pour les lecteurs de Gnakrylive ?

 

Saifond : « Merci à mes braves fans d’ici est d’ailleurs, merci à ce qui me supporte depuis le début l’aventure vient de commencer je compte aller loin Inchalah mais je ne pourrais pas le faire seul, j’ai besoin de tout un chacun pour y arriver donc "on djarama Gnakrylive". »

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0