Il était l’un des deux et tout dernier derniers musiciens du groupe ‘’African Jazz’’ qui avait participé à l’enregistrement de la célèbre chanson congolaise « Indépendance cha cha cha », symbole de l’émancipation de l’Afrique dans les années 1960.  L’ancien guitariste Armando Mwango, alias Brazzos, est décédé à l’âge de 97 ans et il a été enterré dans la banlieue de Kinshasa, a rapporté l’agence congolaise de presse (ACP). 

 

 

Plusieurs personnalités politiques, des artistes, des opérateurs et des chroniqueurs culturels ont participé à cette manifestation, pour rendre hommage à ce dernier du groupe ayant chanté à la Table ronde de Bruxelles qui avait conduit à l’indépendance du Congo belge le 30 juin 1960. La chanson, improvisée et chantée en lingala, affirme « Indépendance cha cha, nous l’avons obtenue/Nous voici enfin libres /A la Table ronde, nous avons gagné /Vive l’indépendance que nous avons gagnée ».

 

Selon l’ACP (officielle), le seul musicien du groupe African Jazz – fondé en 1953 Grand Kallé, qui avait eu le génie d’électrifier la rumba – qui reste encore en vie est le percussionniste Pierre Yantula Bobina, alias Petit Pierre.

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris