Le chanteur guinéen Soul Bang’s, qui récemment appelait à une prise de conscience, s’indigne une fois de plus, des méthodes répressives utilisées par les forces de l’ordre contre les manifestants.

 

 

Dans la soirée d’hier, plusieurs militants qui manifestaient dans les rues de Conakry et de l’intérieur du pays, ont été rappelés à l’ordre par les forces armées guinéennes. Une expression et une réprimande, qui laisse un bilan de trois morts, selon le principal parti de l’opposition guinéenne.

 

Chez l’artiste guinéen Soul Bang’s, cette énième tuerie, laisse un sentiment d’indignation, et à travers son compte Twitter, il réagit ainsi:

 

« La brutalité policière est la pandémie actuelle ! Quelleque soit la cause des manifestations, vous êtes là pour canaliser pas pour mettre le feu mon Dieu ! Surtout quand les gens ne sont pas en train de vous agresser... »

 

 

Pour le peu d’incompréhension qui suit son post, le Rn’B Boss Music, se justifie :

 

« Je ne suis pas en train d’encourager les manifestations violentes, mais les forces de l’ordre doivent jouer leurs rôles de maintien d’ordre, ils ne doivent pas empirer les choses. »

 

 

À moins de 48 heures de la diffusion des premiers résultats provisoires de l’élection présidentielle guinéenne, la tension chez les militants reste à son comble.

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris