Mariama Diallo, ancienne gagnante du concours de beauté de Guinée a engagé une poursuite judiciaire contre une société suisse de produits de soins de la peau pour avoir ruiné sa carrière de mannequin, selon des infos publiées par intellivoire.net

 

 

Mariama Diallo, 25 ans, qui a remporté Miss Guinée, Miss Afrique de l’Ouest et a participé au concours Miss Monde, a eu une carrière de mannequin réussie jusqu’à il y a trois ans, lorsqu’elle a essayé un nouveau produit de soin de la peau qui lui a laissé le visage plein de taches et de cicatrices. Elle a du mal à trouver du travail depuis 2018, car le processus de guérison a été très lent et aucune entreprise ne voulait l’embaucher. Diallo a engagé une poursuite judicaire le fabricant, selon elle, a ruiné sa carrière.

 

« Personne ne m’embaucherait avec ce visage », a récemment déclaré Mariama au New York Post.

 

« C’était déprimant. Je ne pouvais pas sortir pendant la journée… Je ne voulais pas que quiconque me regarde. Je ne l’ai même pas dit à ma mère parce que je ne voulais pas qu’elle me voie comme ça. Je me suis éloigné de tout le monde »

 

 

 Le cauchemar de Diallo a commencé en janvier 2018, lorsque, après avoir déménagé à Manhattan (États-Unis), elle a perdu l’accès à sa gamme française de produits. Elle s’est plutôt tournée vers Makari De Suisse, une marque suisse. Ces nouveaux produits de soin de la peau ont provoqué une acné sévère sur son visage, ce qui l’a incitée à contacter l’entreprise. Mariama affirme qu’elle a reçu un produit destiné à corriger les problèmes, ce qui n’a fait qu’empirer les choses, laissant son visage couvert de cicatrices et d’imperfections.

 

 

La poursuite de Diallo prétend qu’elle a souffert d’angoisse mentale et de détresse émotionnelle à la suite de l’utilisation de ces produits de soins de la peau fabriqués par la société

 

Son avocat Yoram Nachimovsky a déclaré au Post :

 

« Une personne au sommet de sa forme pourrait gagner des millions de dollars. Elle aurait dû être capable de gagner beaucoup d’argent ces dernières années. »

 

« Je veux être indemnisée pour mes trois années sans travail », a déclaré Diallo.

 

Mariama Diallo et son avocat craignent également que d’autres personnes puissent vivre la même chose en utilisant la ligne Makari.

 

  

  • 32
  • 36
  • 13
  • 8
  • 84
  • 11

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris