Il y a quelques jours, l’histoire de l’apprenti boulanger de Besançon qui risquait d’être exclu de France en a touché plus d’un(e). La preuve en est la pétition pour Laye Fodé Traoré qui a récolté plus de 210 000 signatures.

 

 

En l’espace d’une semaine, l’histoire a envahi la Toile. Interrogée à ce sujet par l’AFP, la ministre Elisabeth Borne a déclaré :

 

« Dans le principe, ça ne devrait pas se passer comme ça (…) Quand on accueille des mineurs non accompagnés qui s’engagent dans des formations, au bout de deux ans, si tout s’est bien passé, alors ils peuvent continuer à travailler en France ».

 

Cerise sur le gâteau, la pétition lancée pour soutenir le jeune Guinéen a réuni plus de 210 000 signatures pour qu’il puisse continuer sa formation et travailler en France.

 

« J’ai choisi la boulangerie parce qu’on touche à tout, on peut bricoler des fois. J’aime les croissants, le pain. Cela ne me dérange pas de me lever tôt » a justifié le jeune homme.

 

Après avoir contester l’OQTF et le refus d’octroi de titre de séjour de la préfecture de la Haute-Saône, Laye Fodé Traoré verra son cas être examiné le 26 janvier prochain. A suivre donc.

 

gentsu.fr

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris