Le monde de la culture a comme d'autres secteurs ont enregistré des disparitions des leurs. En Guinée, le griot électronique, Mory Kanté, le percussionniste Papa Kouyaté, ont tous quitté ce bas monde en cette période de coronavirus, sans qu'un moindre symposium ne soit organisé pour leur dépouille. C'est pourquoi l'agence guinéenne de spectacle (AGS)compte construire une maison de culte, de mémoire pour immortaliser ces icônes.

 

 

Face aux caméras de nos confrères du média électronique, guinéenews, la directrice a regretté que la culture soit entachée par cette perte humaine.

 

« L'année 2020 a été une avalanche sur le monde de spectacle car et les spectacles en ont pati et ceux qui nous aimons (Mory Kante, Papa Kouyaté..) sont partis. C'est difficile à expliquer. Mais à côté, nous avons des projets comme la maison de culte, de mémoire de référence pour toutes ces personnes qui sont parties et la possibilité de retrouver leurs œuvres » a dit Sayon Bamba

 

En guise de conclusion et pour cette année, elle indique qu’il y a beaucoup de défis que sa direction pourrait relever sur le plan culturel en Guinée.

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris