Reprochée "des faits de perversions sur scène devant un large public" et "d'atteinte à la pudeur et aux bonnes mœurs de la nation" lors d'un concert à Kamsar et interdite de toute prestation scénique sur le sol guinéen par l'agence guinéenne de spectacles ''AGS'', cette sanction n'a duré que 15 jours avant d'être levée.

 

 

Alors que le débat commençait à soulever dans la cité et les interrogations se multiplient sur les raisons qui motivent cette décision, l'AGS a apporté des précisions.

 

Selon la directrice de cette agence, sa décision de base sur deux raisons principales.

 

« La première des raisons, c’est que très rapidement, l’artiste n’a pas contesté notre décision. Elle était dans une démarche d’acceptation de sa sanction d’une part mais aussi de prise de conscience d’autre part. L’artiste s’est excusée directement et a compris le bien fondé de notre réaction. La deuxième des choses, c’est que Ténin a une jeune carrière, on n’a pas affaire à une artiste qui a une dizaine d’années d’expérience... Donc, il n’y a pas lieu de la punir. Il faut être ferme, c’est vrai. L’administration ne peut pas poser un acte aujourd’hui et le lendemain le lever. Mais on peut quand même l’assoupir au courant des jours à venir et permettre à l’artiste de travailler ». S’est-elle expliquée.

 

« En Guinée, on ne peut pas durer sur les types de sanctions de cette ampleur si nous savons que les artistes n’ont pas de statut proprement dit. Quand c’est des anciens artistes, on ne transige pas. Parce qu’on sait qu’ils savent à quoi ils s’exposent... » A-t-elle rajouté

 

 

Toutefois, plusieurs sont ceux qui pensent que Sayon Bamba n'a dévoilé que la partie émergée de l'iceberg et qu'il une autre raison à cette action dont une forte pression...

 

Affaire à suivre...

  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris