La pandémie COVID-19 bouleverse toutes les activités sportives à travers le monde, plusieurs compétitions sont suspendue et arrêtée. Dans interview accordé au journal Record, le secrétaire Général de la FIBA-Afrique Dr Alphonse Bilé n’a pas manqué d’évoquer la situation actuelle du milieu basket africain et la position de l’institution après la pandémie.

 

 

La pandémie a causé l’arrêt des compétitions en Afrique et les clubs sont aussi impactés. FIBA Afrique va-t-elle soutenir les Fédérations nationales ?

 

« FIBA Afrique revient de loin. On a, certes, près de 60 ans d’existence, mais le développement de nos activités a été quelque peu ralenti par le contexte africain qui ne place pas le sport en tête des priorités »

 

« C’est une situation qui a pris tout le monde de court. Et cela est très difficile pour toutes les organisations. Le confinement total ou partiel, a impacté négativement tout le système, que ce soient les clubs – qui sont des organisations privées – ou les Fédérations nationales. Nous avons apporté notre soutien moral à tous dans un premier temps et nous verrons par la suite ce qui peut être fait et par quel mécanisme aider nos Fédérations nationales membres pour leur permettre de continuer de participer à nos activités. Tout cela est en cours de définition. »

 

Certains médias annoncent le report de la fenêtre de novembre des éliminatoires de l’AfroBasket masculin 2021. Est-ce que cette information est avérée ?

 

 

« Comme je l’ai mentionné plus haut, toutes les compétitions prévues pour la fin de l’année sont pour l’instant maintenues. Nous regardons les choses au cas par cas. Ce n’est pas facile, je l’avoue, mais nous y arriverons. »

 

« Plusieurs pays ont amorcé l’assouplissement des mesures anti-covid-19. Ce qui pour nous est une bonne nouvelle. Nous attendons d’avoir plus de visibilité sur la possibilité de voyage entre les pays des différents continents. La FIBA a publié récemment ses recommandations pour la reprise du basketball, avec un document intitulé « le retour au basketball – lignes directrices de la FiBA » relatives au covid-19 pour les fédérations nationales. Donc vous voyez que les lignes bougent légèrement, et j’espère que nous reviendrons à nos habitudes très prochainement. »

 

La pandémie a bouleversé le calendrier international, surtout celui du basket. Comment comptez-vous réorganiser tout ça et relancer les activités sur le continent .

 

« Tous, nous avons été surpris par cette pandémie qui bouleverse l’ordre des priorités à travers le monde. Aujourd’hui, le secteur de la santé est la priorité des priorités. C’était tout à fait normal pour nous de privilégier la santé de nos athlètes en décidant d’arrêter nos activités. Au plan mondial et africain, après avoir étudié la question, nous avons unanimement pris la décision d’annuler certaines compétitions mondiales, mais nous, au plan africain, toutes nos compétitions des équipes nationales sont maintenues, que ce soit chez les jeunes comme chez les séniors. Les phases finales des compétitions de jeunes étant prévues pour les mois de juillet et août, techniquement en les ramenant à octobre ou décembre, ces évènements peuvent toujours avoir lieu dans le courant de cette année 2020. »

 

« Nous travaillons avec nos fédérations nationales membres et nous vous donnerons plus de détails incessamment. Concernant les compétitions de clubs, tout reste possible. La coupe d’Afrique des clubs champions féminins pourrait avoir lieu en novembre. Je dirais que tout reste jouable. Nous nous basons sur l’ouverture des frontières et les dispositions prises par les états africains pour sortir de cette pandémie. Tout dépend des réalités du terrain africain. »

 

Précise le patron de l’administration de la FIBA-Afrique Dr Alphonse Bilé, au journal Record.

 

Mohamed Max Camara

 

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris