Kunfabo

 

Kunfabo qui signifie « Etre en contact » en langue locale guinéen, est aussi le nom qui a été attribué au nouveau smartphone constitué par la guinéenne résidente en Espagne, Fadima Diawara. Un nouveau modèle qu’elle a adapté pour l’Afrique afin de répondre aux besoins sociaux du continent.

 

A moins de 1 million GNF à la vente

 

« Le prix de Kumfabo est fixé à 850 000 GNF (moins de 100€) » nous dit-elle. A travers ce smartphone destiné aux personnes qui ont de faibles revenus, la jeune guinéenne souhaite concurrencer les géants du low-cost sur le marché africain, comme le hongkongais Infinix et le chinois Tecno et Itel, qui répondent au besoin de nombreux africains ou la majeure partie des populations vit au seuil de la pauvreté.

 

 

Le premier model F99 est attendu sur la marché avant fin 2019,  sera munis d’un processeur 1.4GHz Quad core et un système d’exploitation Android 8.1 ; avec 2 GO de RAM et 16 GO de stockage Interne; une couverture réseau 3G et 4G, d’un écran 5,72 pouces et deux  camera de 5.0MP (avant) et de 8.0 MP + 0.3 MP (arrière). Support d’empreintes digitales avec une autonomie batterie de 3000mAh.

 

 

Des applications purement Africaines

 

Kunfabo compte se déployer dans les pays d’Afrique de l’Ouest. Il est caractérisé par la  pré-installation des applications « purement africaines », et qui répondent aux besoins des populations sur le continent. Parmi lesquelles ‘’Dikalo’’ le « WhatsApp africain », développé par une start-up camerounaise avec laquelle Kunfabo signe un accord. On y trouve également une application de géolocalisation développée par la start-up guinéenne Eguitec, qui permet de localiser des centres de santé, hôpitaux et pharmacies de proximité. Une application de recettes africaines qui vise à revaloriser l’art culinaire du continent.

 

Cette nouvelle marque de smartphone est aussi accompagnée d’un smartwatch de haute qualité aussi. Encore en prototype cette montre connectée est développé presque avec les mêmes caractéristiques.

 

 

Plus de 100 mille Euro d’investissement

 

Fadima Diawara décida de créer sa marque de smartphone, Kunfabo, dans laquelle elle mise plus de 100 000 Euros d’investissement, en fonds propres et avec l’appui de certains partenaires. Comme la plus part des smartphones  commercialisés sur le continent, le Kunfabo aussi est assemblés en Chine. Sur ce, Fadima Diawara qui vient remporter le deuxième prix ‘’Innovation Day’’ lors de la 4è édition de la Semaine du numérique en Guinée souligne qu’à long terme, elle souhaiterait implanter une usine d’assemblage en Afrique, en Guinée plus particulièrement. Alors, Sur la base d’un business model de « low-cost », pour sa première année de vente, sa start-up espère dégager au moins 300 000 euros de bénéfice.

 

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris