C’est dans des propos rapportés par nos confères de guineenews que l’ancien footballeur du Syli national ‘’Salam SOW’’ a vidé son sac sur les difficultés avec ses projets, sur le manque de reconnaissance envers les anciennes gloires tant qu’ils sont vivants, et que les gens essayent de rendre hommages après leur morts, mais aussi aux hommes de son entourage.

 

 

« Je suis persuadé que j’appartiens à un milieu hypocrite. C’est quand je tourne le dos, ils commencent à baver sur moi. J’ai choisi de dire la vérité et rien que la vérité. Le football, c’est ma vie. Notre génération a révolutionné ce football guinéen », a-t-il débuté.

 

Toutefois, l’ancien joueur ne cache pas son amertume sur le fait que les vrais hommages ne sont réservés qu’aux morts.  

 

« Aujourd’hui, nous sommes vivants et aimez-nous pendant que nous sommes vivants. je déclare ici solennellement et je l’ai déjà dit à ma famille, qu’après ma mort d’éviter d’exposer ma dépouille. Celui qui le fera, je ne lui pardonnerai pas… Je n’ai pas besoin de ces vains discours ou éloges, ma famille s’occupera de mes funérailles et certainement le bas peuple y sera inchallah ». a-t-il poursuivi

 

Aujourd’hui âgé de 49 ans, Salam Sow est parmi les dignitaires qui ont favorisés l’expansion du football guinéen avec non seulement à travers son jeu, mais aussi par la mise en place une académie de football dénommée ‘’Salam 3’’.

 

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris