Elu à la présidence de la Fédération Guinéenne de Football en février 2017, à travers un congrès électif qui s’est dérouler dans un réceptif  hôtelier de la capitale Conakry, le numéro 1 du football guinéen Mamadou Antonio Souaré, avait d’autres ambitions hors de nos frontières.

 

 

 

Ce 12 octobre, à Dakar le président Antonio à la charge de gérer pour les 4 autres années l’Union des fédérations ouest africaines de football (UFOA), créée en 1975. Dès son élection le Président dans son premier discours n’a pas manqué d’énumérer ses ambitions pour cette zone A.

 

Il se réjouit du résultat du bureau sortant.

 

« La fonction de président dans laquelle vous venez de m'investir représente une lourde responsabilité mais aussi une exceptionnelle occasion d'affirmation et de mise en pratique des idées et programmes sportifs que je ne pourrais réussir ni accomplir sans vous.

 

C’est avec cet état d’esprit, esprit d’équipe et de rassemblement, que j’envisage d’assumer cette fonction.

 

A cet effet, j’exprime ma satisfaction au bureau sortant et à son Président, mon frère Augustin Senghor pour le travail accompli et les résultats obtenus durant leur mandat dans un contexte socio-économique très difficile. »

 

 

 

Conscients aujourd'hui que le Football, fait et phénomène de société, est le meilleur facteur de rassemblement, de cohésion, d'unité interne et externe de nos États ; qu'il est aussi l'un des meilleurs outils au service du Développement socio-économique de toutes les Nations du monde. Vis-à-vis de cette situation le nouveau président de la zone A ambitionner et envisage la non tolérance 

 

« C’est pourquoi, chers membres Statutaires, en décidant de briguer cette fonction et de m'investir pleinement au niveau de notre Zone, j'ambitionne de placer la réorganisation et la modernisation des Structures au premier plan des réformes à mener.

 

En harmonie avec les textes de la FIFA et de la CAF qui nous régissent, il s’agira, dorénavant, de réformer les Structures de l'UFOA à partir du Football plutôt que de réformer le Football à partir de ses Structures qui ont besoin de s'adapter à la réalité et au progrès que réalise actuellement la pratique du sport roi partout dans le monde.

 

Ainsi, la relance des compétitions, la création de nouvelles compétitions, la lutte contre la corruption sous toutes ses formes, sur tous les plans sportifs et administratifs, le respect rigoureux des textes, le suivi et l'application des décisions et recommandations sont les Chantiers qui sont devant nous.

 

En matière de Gouvernance, "la tolérance zéro " pour reprendre la belle et préventive formule du Président Gianni Infantino devrait être notre soubassement. »

 

La réussite de la mise en œuvre de ces nécessaires réformes passe par leur intégration par chacun de nous les dirigeants, mais aussi et surtout par notre comportement de tous les instants. Elles ne seront nullement possibles sans la disponibilité, l'engagement et l'implication totale et sans réserve de chacune de nos Associations membres, conscientes du sens des responsabilités qui sont les nôtres. Nous a laissé entendre le président Antonio Souaré

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris