Dans un entretien accordé à afroguinée, le Messi du rap guinéen comme il se surnomme ‘’Albert Kekson’’ a évoqué plusieurs aspect de sa vie professionnelles dont l’évolution de sa carrière musicale et des surprises qu’il prépares pour les fans du rap en 2020, une année qu’il qualifie de décisive pour lui.

 

 

Dans son allocution, l’auteur de la célèbre chanson ‘’Conakry’’ est également revenu sur sa minière de bosser et d’évoluer répondant à la question, Penses-tu que ta carrière décolle considérablement ? 

 

« Ah ! Mais bien sûr ! Tu sais il y’a deux formes de réussite. Il y’a un adage qui dit que je cite « l’importance, ce n’est pas d’être riche mais, c’est de l’être réellement ». Donc, ce n’est pas de faire croire aux gens que tu décolle alors que tel n’est pas le cas. Mais moi, en mon for intérieur, ceux qui m’entourent savent que je décolle. J’aime faire les choses quand je les sens prêtes. Je n’ai pas une pression du public, je ne calcule pas tel ou tel. En musique, en projet, j’aime faire les choses quand c’est vraiment le bon moment. Je n’aime pas faire les choses pour une tierce personne. » a-t-il éclairci

 

Un peu plus loin, il s’est livré sur le fait qu’il n’est jamais associé à des projets de regroupements des artistes comme ceux qui ont récemment chanté pour la promotion de la paix en Guinée.

 

« Ce n’est pas la première fois. Je n’ai jamais été associé à des choses ici à Conakry. Tu vois ? On ne m’invite jamais dans des projets. En tout cas, quand ils auront besoin de moi, moi je suis toujours ouvert, je ferai ce qui à faire, je ne demanderai rien, je n’attends rien en retour. Si on ne m’invite pas, je ne cherche pas aussi à savoir le pourquoi. Et laissez-moi vous dire que je n’ai aucune dent contre les initiateurs de projets. Je me dis qu’ils ont leurs raisons… » a expliqué Kekson

 

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris