Le samedi dernier, s'est tenu à Conakry la 11ème édition de l'événement Top 5 initié par le journal Podium Magazine qui récompense chaque année le travail des artistes basé sur le mérite. Lors de sa prise de parole, le patron de ce média a fustigé le fait que les artistes guinéens ont abandonné leur propre identité culturelle au profit des autres.

 

 

« On a tellement d’instruments ici, on a tellement de musique ici qu’on pas besoin d’aller plus loin. Il faut revenir à la culture du pays. C’est dommage de voir les grosses têtes d’affiches de la musique guinéenne faire une autre musique que la musique guinéenne. Aujourd’hui ce que moi, je conseille à ces jeunes ou à tous ceux qui sont des têtes d’affiche de la musique guinéenne, c’est de revenir à la maison, parce que là, ils sont allés ailleurs et dommage. » S'est-il indigné 

 

Il ne s'est pas limité là, car à tout problème, y'a une proposition de solution, donc Marco Ibrahima BAh a lancé des conseils à l'endroit des artistes afin d'essayer de renverser la donne.

 

« Les Sénégalais, les maliens, les ivoiriens et autres vendent leurs cultures à travers leurs musiques pourquoi nous ne faisons pas autant ? On est en train de perdre notre identité. Et pourtant, on a une culture très riche vendable sur le plan mondial. Une fois encore, revenez à la source, utilisez nos instruments traditionnels, vendez notre culture. », a indiqué Ibrahima Marco Bah.

 

Des propos qui mérite tout de même d'être analysé en profondeur et attirer l'attention des principaux concernés.

 

  • 2
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris