Après le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, l’Irlande, le Brésil ou encore l’Italie, Instagram poursuit ses tests de dissimulation des likes. Et c’est cette fois la terre d’origine du réseau social qui rentre en action puisque ce sont les États-Unis qui sont concernés.

 

 

Comme l’a indiqué Adam Mosseri le PDG d’Instagram, à partir de ce lundi, certains utilisateurs de la plateforme peuvent s’attendre à ce que leur compteur de likes disparaisse purement et simplement de la vue du public. « Nous voulons que vos amis se concentrent sur les photos et les vidéos que vous partagez, pas sur le nombre de likes qu’elles récoltent. Vous pouvez toujours voir vos propres likes en tapant sur la liste des personnes qui ont liké un de vos posts, mais vos amis ne pourront pas voir combien de likes votre publication a reçu. » Explique-t-il en précisant toutefois que le nombre de comptes touchés restera limité.

 

Si cette volonté d’en finir avec la tyrannie du like est d’ailleurs partagée par la plupart des utilisateurs des réseaux sociaux, du côté de la rappeuse américaine, Cardi B avec ses 53,9 millions d’abonnés, la démarche l’agace profondément car elle parle d’une « procédé de chasse à l’influence. » Pour la chanteuse, ce n’est plus à la mode « Si quelque chose affecte Instagram en ce moment, c’est la façon dont les commentaires ont été faits; ou ont changé ces dernières années « s’empresse-t-elle avant d’ajouter. « J’ai l’impression que les gens disent des choses de plus en plus bizarres. Qu’ils commencent à se disputer, qu’ils commencent à faire la course… pour arriver au sommet, ils veulent avoir le plus de réactions. Et c’est ce que je ressens. Les commentaires affectent plus que les « j’aime ». »

 

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris