La Manche retour qui oppose le Djoliba du Mali au Horoya AC est prévue ce dimanche à Bamako, match comptant de la 4ème journée de la coupe CAF. Au match aller à Conakry, les hommes de Lamine Ndiaye ont assuré sur la petite des marques 1-0 (Morlaye Sylla), chose que le club Matam veut reproduire. En conférence d'avant match le technicien sénégalais et l'attaquant expérimenté du club Aristide BANCE ceux sont prononcés

 

 

Lamine NDIAYE « On est venu pour jouer »

 

« C’est vrai que c’est un match important pour les deux équipes mais pas décisif. En ce qui nous concerne, il suffit d’une victoire pour assurer notre qualification pour les quarts de finale. Ayant déjà joué cette équipe et malgré la victoire (1-0) la dernière fois, nous savons qu’il s’agit d’une très grande formation. Je pense qu’ils vont tout faire pour passer devant puisqu’ils sont deuxièmes derrière nous. Ils veulent être à égalité de points avec nous, donc ils vont tout donner. Je sais aussi qu’à Conakry il leur manquait des joueurs importants qui vont certainement jouer. Ceci dit, nous on n’est pas venu ici en victime désignée. Bien au contraire, on est venu pour assurer la qualification, sachant bien que le match sera extrêmement difficile. »

 

« A l’aller, le score était étriqué (1-0) et nous on était dans l’obligation de gagner. Alors on a hésité entre continuer d’attaquer où bien défendre l’acquis. Cela nous a rendu un tout petit peu fébriles et on a oublié l’essentiel c’est-à-dire le jeu. En première mi-temps, on avait accepté de jouer avec plusieurs occasions qu’on n’a malheureusement pas pu concrétiser. Aujourd’hui c’est un autre match à Bamako avec peut être des compositions d’équipes différentes. Les deux équipes se valent et j’espère qu’on va assister à un bon match de football. On est venu pour jouer et je pense que le résultat passera par le jeu. »

 

Quant au burkinabé Aristide Bance « Nous voulons rester premiers »

 

« Je pense que ça va être un match très serré. Nous avons gagné à Conakry mais ici ça va être un autre match. Ils sont chez eux, à la maison ils vont attaquer mais nous aussi on est venu chercher le résultat. Nous sommes très motivés et nous avons confiance en nous, avec une belle ambiance dans le groupe. Dimanche on ira au combat. Après le match, on doit pouvoir dire que Horoya est toujours premier du groupe. C’est ce que nous sommes venus chercher ici, à Bamako ».

 

Le Horoya AC pourrait-il conserver sa première place dans ce groupe ? La réponse c'est au soir du 12 janvier à Bamako.

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris