Ce lundi 27 Juillet 2020, dans la Commune de Kaloum, à quelques encablures du Ministère de la Jeunesse, autour de plusieurs acteurs culturels, s’est tenue l’inauguration de l’un des plus beaux acquis, dont bénéficiera désormais le secteur culturel guinéen. Après plusieurs années d’existence Il s’agit de l’ouverture des portes des bureaux, du Fond de Développement des Arts et de la Culture (FODAC), où officieront dorénavant, son Directeur Général, Malick Kébé et son équipe.

 

 

Le directeur du FODAC, Malick Kébé présente sur les lieux, a décliné la première mission que sa direction entreprendra pour la bonne sa bonne marche.

 

« La première mission, vue que c’est une nouvelle direction, nous devons à prendre aux gens comme elle fonctionne, faire une formation, qui aidera les promoteurs culturels à monter des dossiers de financement, pour combler leur lacune. Les initier aussi aux procédures de décaissement des fonds et être accompagner par cette direction »

 

Et d'autres termes, l'opérateur culture et ancien producteur du groupe Mifa Guéya conscient des enjeux du FODAC, dit avoir déjà commencé à tendre ses mains à ses pairs, pour bien mener la tâche qui lui est confiée par le département de la culture.

 

« Nous avons tenu une séance de réunion avec les promoteurs culturel ce matin, car tous ce que nous faisons c’est pour eux, leurs voix portent mieux que la mienne. J’ai les ais interpellés pour qu’ils soient à mes côtés. C’est bien d’avoir une direction, mais il ne faudrait pas que ça soit un fond, sans fonds. » a-t-il rajouté, Malick Kébé

 

 

 

Quant au premier représentant du département des sports, de la culture et du patrimoine, Sanoussy Bantama Sow qui a procédé à cette inauguration, se réjouit de la mise en place du fonds d'aides aux sports et la culture.

 

« C’est une grande joie pour nous...la culture est un domaine qui est très vaste, si l’Etat, met un peu d’effort dans l’accompagnement de la culture, nous pouvons régler à 50% le problème d’emploi jeunes. Quand vous prenez Nollywood, dans le domaine du cinéma créé un million d’emploi par an. »

 

« Et ici avec tous les jeunes qui sont dans le spectacle, dans l’accompagnement des artiste, le cinéma, la peinture etc. En les accompagnants, je suis sûr que les jeunes qui sont sortie de Dubreka, les jeunes amateurs qui sont en train d’apprendre dans le tas, mais qui sont de très bon artiste ou dans d’autre domaines, je suis sûr qu’on pourra régler le problème d’emploi jeunes. »

 

Le ministère à travers Bantama s'engage à ce que le FODAC fonctionne comme il se doit.

 

 

« Nous ferons tout pour que la subvention soit importante, et quel soit continuel. Et je demande aussi aux deux directeurs qui diriger ses deux postes, d’aller vers les partenaires aux développements. C’est à nous d’aller vers eux pour les rassurer, leurs dire que s’ils aident les jeunes dans ce domaine, ils créeront beaucoup d’emploi. » mentionne Bantama Sow

 

Pour rappel, cette initiative, s’inscrit dans le cadre de l’engagement du ministère de la culture et des sports en vue de venir en aide aux acteurs évoluant dans le domaine.

 

 

 

 

 

 

Youssef Haïdara

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris