Dans ce nouveau numéro de notre rubrique découverte, nous vous amenons à la rencontre de ce phénomène qui ne démérite pas son blaze Shady Phenopac. Résidant en France depuis plusieurs années, ce jeune natif de Conakry, se veut être le bras armé du style puriste de la Old school qu’il panache à merveille avec les nouvelles tendances du rap.

 

 

Même si beaucoup l’on découvert à travers son clip vidéo intitulé « Military Mind » sortie récemment, le rappeur Bachir Sow alias Shady Phenopac, n’est pas pour autant à ses débuts. Celui qui a amorcé le rap au courant de l’apogée de la Old school, du mouvement Hip-hop 224, profite tout simplement de la plus belle des manières, d’un retour sous les projecteurs, issue d’un travail de longue haleine sur sa carrière.

 

GnakryLive : Présente-toi pour ceux qui ne te connaissent pas !

 

Shady : « Mon nom c’est Bachir Sow communément appelé le phénomène ou Phenopac aka Makaveli. Je suis né et j’ai grandi à Conackry dans le quartier Hamdallaye, tout en étant originaire du Sénégal. Et depuis 2017 je suis en Europe et actuellement je vis en France. »

 

GL : Parle-nous de tes débuts ?

 

Shady : « Bon tout a commencé à l'époque de l’avènement des clans en Guinée. Et dans ce cadre, chaque staff avait de son côté un rappeur qui le représentait niveau musique, façon de s’imposer de plus. C’est de là que j’ai commencé à gratter mes premières rimes. »

 

GL : Dis-nous ce que signifie ton pseudo Shady PhenoPac ?

 

Shady : « Phéno, est tiré du mot phénoménal, et Pac, de mon idole l’illustre rappeur américain 2Pac, d’où PhénoPac, et d’un autre coté aussi, j’incarne à la fois Pac et Eminem (Slim Shady), donc c’est pourquoi le blaze Shady Phenopac... »

 

GL : Pourquoi un retour sur un beat classique, au moment où la tendance est plutôt Trap et Drill ?

 

Shady : « D’abord, je suis un gars de la mi-old school. J’ai côtoyé ces pionniers du rap 224 grave même et aujourd’hui, je demeure le bras armé des fori (anciens rappeurs). J’ai posé sur ce béat par amour de la vieille école. En un mot j’ai immortalisé les gars dans ce morceau « Military mind ». J'aime bien la Drill aussi et je la maîtrise parfaitement comme la ‘Fatiha’. Vous le verrez dans les prochains singles. »

 

GL : Après la sortie de ton single « Military Mind », quels sont les retours que tu as pu avoir ?

 

Shady : « Franchement j’ai été agréablement inondé de retour très positif. J’ai été appelé et félicité par tout le monde, et certains sites on fait la promo du morceau Military Mind sans qu'on ne soit en contact avant. C’est le cas de votre site Gnackrylive.com et je profite de l'occasion pour vous dire merci pour la force. Par ailleurs il y a eu des ouvertures qui me permettront encore de frapper fort en attendant je me limite là. »

 

 

GL : Peut-on s’attendre à de nouveaux clips très prochainement ?

 

Shady : « Oui bien sûr c’est le début d'un commencement. »

 

GL : Parle-nous un peu de ton parcours.

 

Shady : « Après ma participation à la compile Fonike en 2012, ma carrière professionnelle, disons a débuté entre 2014 et 2015. Pour la petite histoire, c’est le grand frère Abdoul Jabbar qu'il repose en paix, qui m’a appelé pour me dire qu'il m'a inscrit dans un concours de rap organisé par le label Tinkisso Record et Evasion Fm c’était la première édition URBAN CLASH si je ne me trompe. »

 

« A la sortie de ce concours, j’ai été vainqueur dans la catégorie RAP au côté de Maxim BK et Hot Dose. Nous étions les 3 champions. Le tout s’est soldé par la signature d’un contrat d’une année, de ma participation à la compile (Guinée star compilation) et l’organisation d’un concert en mon honneur dans mon quartier sonfonia à l'université Barack Obama. »

 

« De fil en aiguille, j’ai été sollicité dans de grands événements tels que le festival Manifest à la plage, au palais du peuple et dans bien d’événement comme celui des blood boys et communauté Ona »

 

GL : Quelle analyse fais-tu du rap guinéen actuel ?

 

Shady : « Actuellement, ça rappe bien dans mon bled, mais tout autre domaine culturel, c’est qu’on ne donne pas de la force aux soldats de la musique. Le public guinéen préfère un Ramba Junior à Daz Money. Pourtant, il y a vraiment des bons rappeurs dans notre pays, il suffit juste qu'il ait de bonnes mesures d'accompagnement. Et surtout, il faut que les promoteurs arrêtent de faire les choses par affinité là on ira loin, et à ce moment on ira loin… »

 

« Les rappeurs ont leurs parts de responsabilité aussi, car vouloir tout gagner tu risques de tout perdre ne soyez pas presser bosser seulement. Moi perso j'ai une tête brûlée mais j’ai un grand cœur pour tous mes frères dans ce game. Si tous les rappeurs se donnent les mains ils pourront faire face aux autorités mais ils le font en rang dispersé cela prouve qu'ils cherchent des gombos même dans le combat et c’est un truc ce n’est pas sincère »

 

GL : Es-tu en rapport avec des artistes du bled et à quel niveau ?

 

Shady : « Ouais, je suis en contact avec de nombreux artistes de la Guinée et du Sénégal et nous échangeons constamment à tout moment… »

 

 

GL : Peux-tu nous citer ton top 3 des rappeurs du bled (nouvelle génération) ?

 

Shady : « Haaa, j’aime tous les artistes de cette nouvelle Génération, mais comme il s'agit d’un choix et que vous insistez, de goût je préfère Maxim Bk, Straiker et Daz Money. »

 

GL : Tes projets futurs ? Un album en cours ?

 

Shady : « Pour le moment il n’y a pas d'album proprement dit en cours, même si au fond on sait tous que qu’il y en aura un forcement. Mais après le Ramadan il y aura des collaborations qui verront le jour et sachez que cette année je compte me fais découvrir au reste du monde. »

 

GL : Tu as des projets en Guinée ?

 

Shady : « Bien-sûr ! Dans le futur il y aura mon propre label Westside Prod et le festival SEVEN DAYZ qui se tiendra ici en Europe et au bled (Guinée) inch Allah. » 

 

GL : A part la musique, que fait Shady PhenoPac ?

 

Shady : « A part la musique, actu je suis étudiant de formation en Commerce… »

 

GL : Ton mot de la fin ?

 

Shady : « Merci à toute l'équipe du site Gnakrylive.com pour tout ce qu'ils font pour la Culture guinéenne et je remercie tous mes Makavelist qui ne cessent de me soutenir de près ou de loin. One love, One thug, One nation »

 

 

  • 4
  • 23
  • 1
  • 1
  • 0
  • 1

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris