Depuis quelques jours, le chanteur malien Sidiki Diabaté, est au centre de vive polémique sur la toile. Il est accusé de violence conjugale et séquestration envers sa compagne Mariam Sow, des faits qui ont poussé les organisateurs des Awards Afrimma 2020, à exclure le chanteur du concours.

 

 

Peu de temps après cette annonce d’Afrimma, les organisateurs du Prix des musiques urbaines et du coupé-décalé (PRIMUD), événement dans lequel est aussi nommé Sidiki Diabaté, dans la catégorie « Meilleure artiste de l’Afrique de l’Ouest francophone », ont réagi à travers un communiqué.

 

« Communiqué :
Comité d’organisation du PRIMUD 2020

Nous constatons depuis quelques jours que l’artiste Malien SIDIKI DIABATE fait l’objet d’accusations récurrentes pour violences conjugales .

Le comité d’organisation des PRIMUD suit avec la plus grande importance l’évolution de la dite affaire .

Aussi sensible qu’elles puissent être le comité d’organisation des PRIMUD 2020 décide de ne prendre

AUCUNE SANCTION à l’encontre de l’artiste SIDIKI DIABATE au nom du principe de la PRÉSOMPTION D’INNOCENCE .

Toutefois si une enquête est ouverte dans son pays avec MISE EN EXAMEN ou INSTRUCTION D’UN JUGE concernant les faits .

Une suspension à titre conservatoire serait prononcée .

Le comité rassure les populations et rappelle son engagement à lutter contre toutes sortent de violences en particulier celles faites aux femmes

Merci

#primud2020 » 

 

 

Pour l’heure, Sidiki Diabaté, dénonce un complot contre sa personne, et invite les organisateurs d’Afrimma à le rétablir dans ses droits, en respectant son droit à la présomption d’innocence.

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris