Koundou Waka

 

Il y’a de cela quelques mois, l’homme au pied magique, Abraham Sonty ‘’Koundou Waka’’, lançait le projet de  sortir de son cinquième album studio intitulé ‘’La haine de l’autre’’. A l’occasion, l’artiste s’était donné comme défi de faire du jamais  vu dans l’histoire de l’industrie musicale guinéenne. Aujourd’hui le projet réalisé, doit-on lui tirer le chapeau au concepteur de ‘’Dödö ? Essayons de voir !

 

« Plus de 50 000 personnes mobilisés ! »

 

Comme aime le dire le chanteur, « Je vais laisser mes traces  dans l’histoire de musique guinéenne et internationale. C’est ça mon objectif.» -  C’est ce qu’aurait réalisé en partie Sonty le dimanche 24 février 2019 sur l’esplanade du palais du peuple de Conakry. «  On a réalisé ce que beaucoup pensaient être l’impossible, plus de 50 000 personnes étaient sur l’esplanade du palais du peuple. Les ventes le prouvent ». A confirmé le maitre de cérémonie du projet, Abraham Kmuss, samedi 09 mars lors du concert VIP, devant près de 500 invités présents à l’hôtel palm Camayenne.

 

 

Si ces chiffres se confirment, l’histoire retiendra qu’il est l’un des rares artistes guinéens et le premier et unique de la musique populaire, à atteindre ce stade, surtout sur l’esplanade du palais du peuple.

 

Sonty donne une nouvelle connotation  à la musque guinéenne

 

« Après Sory Kandia Kouyaté, Bembeya Jazz, c’est Sonty qui est en train de d’advenir à donner une couleur à la musique guinéenne » A témoigné Joe Keïta, le chef de ce projet qu’il a surnommé ‘’le défi’’, toujours en face du public.

 

 

Quand à la vedette de Dödö, il ne dira que merci à tous ceux qui se sont impliqués pour la réussite de son projet « Il suffit de croire en nous. Aujourd’hui mon rêve est train de se réalisé, merci à tout le monde. On ne fait que commencer le combat » A souligné Abdoulaye Kaba, de son nom à l’état civil. Alors bon vent à lui !

 

 

 

 

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris