Antonio Souaré

 

À la fin du match qui opposait le Syli national de Guinée aux Flammes du Malawi, le jeudi 9 juin 2022, les supporters guinéens ont envahi la pelouse du stage Général Lansana Conté. Sous la menace d’une sanction de la Confédération africaine de football CAF, cet état de fait a suscité beaucoup de réactions notamment chez les dirigeant du football guinéen.

 

 Débordés, les agents de sécurité du stade ont eu du mal à contenir la foule. Selon Sega Diallo, le Vice-président du Comité de normalisation de la Fédération guinéenne de football, cet incident a été provoqué par le groupe SAM GBM de l’ancien dirigeant de la Feguifoot, Antonio Souaré, qui, « aurait refusé d’ouvrir les portes à midi » afin, dit-il, « que le stade soit suspendu pour la raison ».

 

« C’est cela la réalité. On a créé des incidents, juste pour justifier sa suspension par autre chose que par cet état de fait. Mais les Guinéens ne sont pas dupes (…) On situera la responsabilité. Et le gouvernement prendra des dispositions. On ne peut pas dépendre de quelqu’un… Le Conor ne l’acceptera pas. Nous ferons en sorte que les textes soient respectés. Ce n’est pas possible qu’on laisse passer des choses comme ça. Si la direction du stade se comporte comme des délinquants, on prendra des dispositions », explique Séga Diallo.

 

 

Pour sa part, à travers un communiqué rendu public ce samedi, le Groupe Business Marketing condamne les manœuvres dilatoires de l’irresponsable Séga Diallo, vice-président du Comité de normalisation de la Fédération guinéenne de football.

 

« C’est avec une blessante surprise que le Groupe Business Marketing a pris connaissance, via les médias, les propos irresponsables, indignes et honteux, du pusillanime Vice-président du Comité de normalisation de la Fédération Guinéenne de Football, le sieur Séga Diallo, lui imputant grossièrement la responsabilité de l’envahissement de la pelouse du stade Général Lansana Conté de Nongo, après le coup de sifflet final du match Syli national de Guinée -Flammes du Malawi, le jeudi 9 juin 2022.

 

Face à cette forme de provocation injustifiée, injustifiable et dénuée de tout fondement, le Groupe Business Marketing dénonce et condamne avec vigueur et fermeté, les manœuvres dilatoires d’un vice-président et d’un CONOR incompétent, incapable d’assumer ses échecs répétés depuis son installation. » peut-on lire entre autre dans ce communiqué

 

 

  • 0
  • 0
  • 1
  • 1
  • 1
  • 3