Après le prix Renaudot en 2008, le célèbre écrivain guinéen, Tierno Monénembo, vient d'être gratifié de la plus prestigieuse récompense de l'Académie française, le Grand prix de la francophonie, doté de 30.000 euros. C'était ce jeudi 22 juin 2017 à Paris.

 

 

C'est un total d'environ 63 distinctions qui ont été décernées dans des domaines variés de la Culture. Notamment le Grand prix de littérature raflé par l'écrivain. Charles Juliet. Le cardiologue franco-libanais François Boustani a reçu la Grande médaille de la francophonie. Pour sa part, le comédien Philippe Caubère s'est adjugé le prix du Théâtre, tandis que le chanteur Gérard Manset est récompensé avec la Grande médaille de la chanson française.

 

Aux côtés de ceux-ci, le cinéaste et réalisateur Stéphane Brizé primé  avec le prix du cinéma René Clair, et Nathacha Appanah, célèbre auteure du roman "Tropique de la violence" sur la tragédie des kwassa-kwassa entre les Comores et Mayotte qui est repartie avec le prix Anna de Noailles, entre autres.

 

Avec un style atypique, le romancier guinéen, Tierno Monénembo s'est forgé une notoriété inaliénable. Il compte dans sa gibecière une dizaine d'ouvrages dont le "Terroriste noir" ; ce récit qui retrace la vie d'Addi Bâ, présenté comme héros de la résistance française, membre du premier maquis des Vosges et fusillé par les nazis en 1943.

 

Sacré Monénembo !

 

Par Mady Bangoura

Remarque ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris